Carrefour de rencontres, terre de proximités

Carrefour de rencontres, terre de proximités
Les premiers jours de notre chaise préférée à la ressourcerie lui font voir du beau monde ! Alors que toute la commune défile, Rose comprend peu à peu que la ressourcerie occupe une place de choix sur le territoire.

Quelques jours à peine que je suis arrivée à la ressourcerie et je m’y sens déjà chez moi. Bercée par les conversations que j’entends toute la journée, je comprends que nous, les objets présents à la ressourcerie, sommes tous des rescapés du quartier. L’armoire style Louis XV trônait il y a encore quelques semaines dans la chambre de la maison voisine où je siégeais moi-même il y a encore quelques jours ! Et si j’ai bien entendu, Betty, Patrice et les autres vivent tous dans les alentours.

Coïncidence ? Je ne crois pas ! En fait, une ressourcerie c’est un peu le cœur battant d’un territoire. On y trouve des personnes et des objets issus du même coin qui travaillent les uns avec les autres pour faire du made in ici. Alors forcément les liens sont plus forts. On fait toujours plus attention à ce qui est proche de soi. Rien à voir avec l’ambiance froide du premier magasin où j’ai démarré ma vie… Patrice appelle ça le circuit court. Des échanges dans lesquels intervient au maximum un seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur ce qui suppose des liens plus forts, c’est ce que je disais. 

J’avoue que ces aspects me dépassent un peu mais, ce que je retiens, c’est qu’en quelques jours à la ressourcerie, j’ai croisé presque toute la commune ! Madame la maire est passée hier faire une visite de courtoisie. Un entrepreneur qui vient de s’installer dans la région avait rendez-vous avec Alicia pour équiper son entreprise en mobilier. Qui sait, je finirai peut-être dans la salle de déjeuner d’une entreprise locale ? Voire dans le bureau du PDG ! J’ai aussi entendu dire qu’on recevrait la visite d’une classe de primaire cette semaine. Et puis il y a ce partenariat que Betty est en train de mettre en place avec la dame qui anime un atelier couture à la Maison des Jeunes de la ville. La dame donnera les chutes de tissus pour que Betty puisse fabriquer des pochettes, des sacs et même des vêtements si c’est possible ! Elle a les yeux qui pétillent quand elle en parle, ça me rend toute chose. 

J’ai le sentiment qu’ici les projets fleurissent à toutes les saisons. C’est fou tout ce qu’on peut faire et imaginer avec les personnes et les objets dans un rayon de cinquante kilomètres autour de chez soi.

Laisser un commentaire

*

code