Ma lettre au Père Noël

Ma lettre au Père Noël
Rose arrive au terme de sa transition vers une nouvelle vie. Fière de son parcours, elle profite des fêtes de fin d’année pour faire passer un dernier message et pas des moindres au Père Noël.

Me voilà arrivée au terme de mon histoire. D’une famille à une autre en passant par la ressourcerie, j’ai pris grand plaisir à raconter mes péripéties. La ressourcerie n’a pas seulement été la chance de ma vie, elle a été un déclic. Trop peu d’objets connaissent le même parcours. Trop peu d’objets accèdent à une seconde vie. Trop nombreux sont les objets jetés, incinérés, enfouis si peu de temps après avoir été produits. En cette période des fêtes de fin d’année où la surconsommation bat son plein, il est plus que jamais temps de promouvoir un mode de vie solidaire, résilient, désirable pour les humains, les objets et la planète. J’ai donc décidé de m’adresser à l’homme de la situation.

« Père Noël,

Surtout ne prends pas mal cette lettre. Elle n’est pas écrite contre ta personne mais contre ce que tu représentes. Que tu le veuilles ou non, tu es une figure emblématique de ce consumérisme aveugle qui détruit nos écosystèmes et nos humains. Ne fait pas l’innocent, tu en es le premier témoin. Il fait moins froid au Pôle Nord ces derniers temps, n’est-ce-pas ? Il ne faut pas seulement inverser la tendance, il faut construire un monde où chacun a sa place.

Alors pour ce Noël, partout où tu iras faire ta tournée, s’il-te-plaît répands un peu de souffle de solidarité. Que les personnes se parlent entre elles, qu’elles découvrent qu’elles peuvent s’entraider, qu’elles peuvent créer, imaginer, agir pour leur territoire, pour leurs enfants, pour elles-mêmes. 

Insère dans ta hotte des germes de réemploi pour que de nouvelles ressourceries fleurissent sur tous les territoires. Cela  rendra ton souffle de solidarité pérenne.

Diffuse au plus grand nombre l’esprit d’un monde qui respecte le vivant sous toutes ses formes. Inspire les individus d’ici et d’ailleurs pour qu’ils forment des collectifs qui dirigeront les sociétés de demain. 

Rends aux plus jeunes l’espoir d’une humanité consciente d’elle-même, balaie l’absurdité des comportements guidés par l’appât du gain, remets du sens là où il n’y en a plus.

Offre à toutes et tous les lunettes de l’évidence. Que les humains se mettent enfin à regarder ce qu’ils ont devant eux : objets, personnes en difficulté, environnement, tout y passe. Qu’ils arrêtent d’aller chercher à des milliers de kilomètres ce qui est déjà là. Qu’ils travaillent ensemble à cultiver et enrichir tout ce qui constitue leurs localités.

Tu sais Père Noël, tout ça ce n’est pas du vent. Ce monde existe déjà à travers les 155 ressourceries présentes sur le territoire français. Elles et les autres structures de l’économie sociale et solidaire qui réparent les objets et les humains. Je t’invite à y faire un tour, elles t’accueilleront à bras ouverts et tu ne ressortiras plus tout à fait le même. »

C’est terminé, ma lettre au Père Noël est envoyée. Je retourne à mon chaleureux foyer avec la tranquillité d’être dans les mains d’une famille qui ne me jettera pas. Mon histoire s’arrête là, mais celle de tous les autres continuent. Partagez-moi autour de vous, rendez-vous en ressourcerie, adoptez plus qu’un objet.

Laisser un commentaire

*

code